Biographie de Joseph Leenaerts

 
 

Dans les arcanes des SERVICES SECRETS

Joseph S. Leenaerts, colonel honoraire d'artillerie, est originaire de Rémersdael. Fils de l’instituteur Julien Leenaerts, né le 7 avril 1917 à Rémersdael;  il figure sur les photos de 1924, 1926 et 1927 de l’école.

Sa carrière militaire fut, dès son origine, rivée aux services spéciaux. Encore élève à l'Ecole Royale Militaire, il assume dès l'automne de 1939, la responsabilité d'interventions qui suscitent l'intérêt de notre contre-espionnage.

Prisonnier de guerre en Allemagne après la capitulation du 28 mai 1940, il rentre au pays en décembre 1940 dans le cadre du rapatriement collectif des élèves des Ecoles Militaires. Il rejoint son village natal partiellement annexé au IIIe Reich. Dès le printemps 1941, il prend l'initiative de monter en Allemagne un réseau chargé de "couvrir" la ligne de fortifications érigée à la frontière occidentale du Reich. Il est arrêté à hauteur d'Aix-la-Chapelle au cours de sa première reconnaissance. Il évite l'emprisonnement en abusant ses gardiens. Il est à nouveau arrêté le 30 août 1944 et détenu à la Fetdgendarmerie de Herve, d'où il s'évade. Il rejoint Bruxelles le lendemain.

Trois jours plus tard, la capitale est libérée de l'occupant. Joseph Leenaerts sera désigné par le Chef de la 2e Direction débarqué de Londres, pour rejoindre la  Première Armée américaine, précisément engagée dans la région frontalière de l'Est qu'il vient de quitter.

Du mois d'octobre 1944 au mois de mai 1945, il se trouve en première ligne au sein d'une équipe de l'O.S.S. (Office of Stratégie Service, le Service de Renseignements des Etats-Unis). Dans ce laps de temps. il vivra la bataille pour la prise d'Aix-la-Chapelle, la Campagne des Ardennes, le franchissement de la Rhur. Il atteint le Rhin à hauteur de Cologne où il est victime d'un empoisonnement par deux agents du S.D. (Service de Sécurité allemand). Plongé dans un état comateux profond, il est évacué des bords du Rhin, par train sanitaire américain et admis le 8 mai 1945, jour de la capitulation du IIIe Reich, dans un hôpital américain déployé sous tentes à Bois-de-Breux, près de Liège.

Peu après sa sortie de l'hôpital, on le découvre en Bavière où, pendant cinq mois, attaché à un service de sécurité U.S., il assume la direction d'une équipe d'enquêteurs.

En février 1947. il est arrêté à Vienne par la patrouille "quadripartite" et conduit en jeep au Château de Schönbrunn. Il est mis au secret pour vérification d'identité.

En 1952, on le trouve à la Mission Militaire Belge à Berlin. Il y oeuvrera pendant plus de quinze années.

En 1969, il est nommé Attaché Militaire et de l'Air à Vienne, à Berne et à Budapest.

Dans le cadre de ses missions d'après-guerre, il gérera des réseaux, entre autres, en Allemagne de l'Est, en Tchécoslovaquie, en Hongrie ...

Retiré de toute activité officielle depuis plus de dix ans, Joseph Leenaerts accepte de lever le voile sur une sélection d'épisodes vécus au cours d'une carrière entièrement absorbée par les services spéciaux.

Ce qui  précède est le texte de présentation porté sur la couverture du livre.

M. Joseph Lenaerts est décédé le 7 janvier 2017 à Gembloux.

Joseph Leenaerts à la fête annuelle de l'amicale du Collège Saint-Hadelin à Visé en 2002.

Ayant assisté à une conférence donnée par l'auteur, j'ai été alléché, ai acheté son ouvrage et, l'ayant dévoré, ... ne l'ai pas regretté. A chacune des étapes mentionnées, Joseph Lévy, tel était le pseudonyme sous lequel ses compagnons, contacts, informateurs et honorables correspondants d'antan l'ont rencontré, a quelque chose de pas banal à raconter, une facette inconnue d'événements rapportés en leur temps par les médias à nous révéler.

P.B. (sur le site du CLHAM)

J'ai dévoré ce livre de Joseph Leenaerts et j'y ai reconnu des rémersdaelois. J'avais aussi reconnu deux sites que l'auteur ne désignait pas clairement, mais mes intuitions étaient bonnes et l'auteur me l'a confirmé: il décrit bien la grange de la ferme Lahaye et la piscine que les Linkens avaient construite près du tunnel vers Hindel.