Histoire de la Société Royale de Tir Saint-Héribert

Comme le rappelle G. Grondal, la société de tir Saint-Héribert a été fondée à Rémersdael le 16 juin 1808. Comme toutes les gildes existant dans les autres localités du nord-est de l'ancien duché de Limbourg, elle organisait chaque année un concours de tir à loiseau. Son existence est une alternative de périodes de vitalité et de léthargie et son caractère primitif tendait à disparaitre. Elle a obtenu le 6 juin 1925 le titre de « société royale ».

En vue de l'attribution de ce titre demandé au Roi par le Vicomte Simonis, Sénateur de Verviers, le baron de Furstenberg, bourgmestre de Rémersdael, écrivait le 15 mai 1925 : "La Société de Tir St-Héribert a été fondée à Rémersdael le 16 juin 1808 d'après les statuts existant dans les archives de la Société. Elle a fonctionné sans interruption jusqu'à nos jours, actuellement le nombre de membres effectifs et honoraires est de 170. Ce nombre a toujours varié entre 150 et 200. Le Comité se compose d'un Président d'honneur, d'un président, d'un vice-président, d'un trésorier, d'un secrétaire et de deux ou plusieurs commissaires. Pour le moment ces postes sont occupés respectivement par le soussigné, Gilles Straetmans, cultivateur propriétaire, M. Philips, cultivateur, M. Jacques Bolsée, industriel, M. Michel Renkens, cultivateur, MM. Joseph Halleux et Jean Poumay, cultivateurs, tous à Rémersdael.

Le but poursuivi consiste à procurer aux membres un agréable délassement initiant les jeunes à la vie militaire et exerçant tous dans l'exercice du tir.

La Société a régulièrement pris part aux concours de tirs organisés dans les localités environnantes et très souvent elle s'y est distinguée en remportant le prix de meilleur tireur d'élite.

Tous les membres étant de paisibles habitants de la commune sont animés du meilleur esprit de paix, et tranquillité et de bonne confraternité.

La Société est très bien appréciée et elle peut soutenir avantageusement la comparaison avec toues les sociétés similaires de la région".

La Société de tir conserve précieusement l'oiseau en argent entouré de médailles que le « roi du tir » porte sur la poitrine lors des cérémonies.

 

Dans une de ses vitrines, le Musée Curtius à Liège présente le collier d'une société de tir et il donne ce commentaire:

"Les colliers de ces gildes sont généralement composés d'un papegai, symbole de l'oiseau servant de cible aux tireurs lors des concours, d'une plaque à l'effigie du saint patron et d'autres portant les noms des tireurs ayant obtenu le titre de Roy au cours du temps."

Depuis 1950, elle jouit d'un regain d'activité et elle a rétabli le grand tir annuel, dont le vainqueur est proclamé roi.

Celui-ci prend place dans la procession paroissiale, accompagné de ses pages et précédé de la vieille bannière de la gilde. La société participe aussi à la célébration de la fête de la patronne secondaire, sainte Geneviève, qui seule est solennisée à Rémersdael (Grondal, 1953).

En effet, si l'on se fie à la liste des Roys, la société a été active de 1808 à 1825, en 1871, de 1908 à 1914 (interruption de la Première guerre mondiale), de 1925 à 1932, et de 1950 à nos jours. On peut même dire qu'elle a connu une sorte de "renaissance" en 1964 avec l'adoption de nouvelles règles plus sportives, alors que précédemment l'attribution du titre de roy était nettement plus folklorique.

Un nouveau comité fut mis sur pied dès 1963. Il comprenait Joseph Xhonneux, président, Gilles Straetmans, bourgmestre, président d'honneur, Jean Pirnay, Roger Ernst, Joseph Rouvroye, Albert Rompen, Arsène Fassotte et François Heuts.

La société est aussi sortie de son isolement à cette époque en devenant membre de la Fédération des Sociétés de tir des Trois Frontières, en organisant des concours de tir, notamment celui de 1968 à l'occasion de son 160ème anniversaire ou encore en accueillant le concours d'attribution de la "Chaine symbolique".

Sur ces photos d'Albert Rompen, retrouvées par Roger Crutzen, on perçoit l'ambiance de cette "Chaine symbolique" tirée à la fin des années 1970 à l'arrière de la ferme Beckers au Bois Rouge.

Quelques prestations individuelles de membres peuvent également être signalées :

• un 24/24 à une fête de tir à Plombières en 1966 pour Roger Ernst, Joseph Rouvroye, François Heuts et Georges Fassotte

• un autre 24/24 à Raeren en 1969 pour Arsène Fassotte, Jean Pelsser, Joseph Rouvroye et Pierre Crutzen

• Croix d'Honneur en 1969 à Mariette Pirnay-Fassotte après avoir éliminé 60 concurrents

• 24/24 à Welkenraedt en 1976 pour Mariette Fassotte, Georges Fassotte, Joseph Beckers et Jean Pirnay

• En 1981, Léon Hollands, Roy du Tir de Rémersdael, est sacré Roy du Millénaire à Clermont.

Le lieu d'implantation de la perche du tir a souvent varié. Nous l'avons connue contre le mur du cimetière à côté du café Smits, dans l'entrée de la ferme "Hoese", au Bois Rouge, derrière la salle Rimbiévaux sur l'ancienne cour de récréation...

Jean-Louis Xhonneux s'exerce dans les installations du Bois Rouge.

Depuis 1997, le stand de tir se trouve à la salle Rimbiévaux.

Sous la conduite de Hubert Pinckaers, un bac collecteur de balles y a été installé sur une perche métallique.

Le 2 août 1998, à l'occasion d'une réception offerte à la salle Rimbiévaux pour le 190ème anniversaire de la Société Royale de Tir Saint-Héribert, le bourgmestre José Smeets décore certains de membres de la société :

• Pour 30 à 35 ans d'ancienneté :

• Joseph Beckers, Président d'honneur

• Georges Fassotte

• François Heuts, trésorier

• Jean Hollands

• Jean Pirnay, président

• Victor Taeter

• Jean-Louis Xhonneux

• Pour 25 à 30 ans de fidélité :

• Bruno Heuts

• Léon Hollands

• Hugo Smits

• Yvon Xhonneux

De gauche à droite :
A l'arrière : Patrick Heuts, Hugo Gernez, Jacques de Bock, Roland Lahaye, Léon Hollands, Adolphe Darley
A l'avant : Georges Fassotte, Joseph Beckers, René Pinckaers, Victor Taeter, François Heuts.

Actuellement, le comité de la Société Royale de Tir Saint-Héribert se compose de :

• Georges Fassotte, Président d'honneur

• Victor Taeter, Président

• René Pinckaers, Secrétaire et maitre de tir-responsable des armes

• François Heuts, Trésorier

• Léon Hollands, Porte-drapeau

• Hubert Pinckaers, Jean-Louis Xhonneux, Benoit Houbiers, commissaires.

• + le Roy de l'année (depuis le 1/8/2009 : Paula Xhonneux-Stas).

A l'occasion du 200ème anniversaire, la Société Royale de Tir Saint-Héribert a organisé un concours de tir qui a connu un très beau succès du 23 au 28 juin 2008 et, le 3 août 2008, elle a procédé à la remise de médailles souvenirs aux anciens Roys et Reines :

Nicolas Smits, Roy en 1954

Ghislain Ernst, Roy en 1960

Albert Ernst, Roy en 1961

Georges Fassotte, Roy en 1966, et François Heuts, Roy en 1969, 1973 et 1991

Arsène Fassotte, Roy en 1972

Roger Crutzen, Roy en 1974

Hugo Smits, Roy en 1976

André Franssen, Roy en 1978

Jean-Louis Xhonneux, Roy en 1979 et 1993

Léon Hollands, Roy en 1981

Emile Smits, Roy en 1982

Bruno Heuts, Roy en 1983, 1984 et 1996

Alain Pinckaers, Roy en 1987

Yvon Xhonneux, Roy en 1988 et 1992

Pascale Smits, Reine en 1989

José Lahaye, Roy en 1990

Georges Heuts, Roy en 1994

Paula Stas, Reine en 1995 et 1998

René Pinckaers, Roy en 1999 et 2007

Benoît Houbiers, Roy en 2000 et 2004

Grégory Happart, Roy en 2002

Christian Vandenhove, Roy en 2003

Philippe Houbiers, Roy en 2005

Patrick Heuts, Roy en 2006

Victor Taeter, Roy en 2008

Le groupe des Roys

Étaient malheureusement absents :

Antoine Hanssen, Roy en 1951
Jean Pirnay, Roy en 1963
Joseph Wiertz, Roy en 1977
Roger Charbon, Roy en 1980
Henri Pinckaers, Roy en 1985
René Beckers, Roy en 1986
Sandrine Jaminon, Reine en 1997

Des photos de cette journée sont disponibles ici.

L'assemblée générale de la Société Royale de Tir Saint-Héribert, réunie le 2 février 2009, a adopté des nouveauxstatuts qui sont en fait un règlement d'ordre intérieur.

--------------------

Retour au chapitre "Sociétés locales" ou à l'accueil du site "Rémersdael"

Mis à jour le 13 mai 2010